30/04/2005

Vènus la saucisse (première représentation)

L'animal, en plus de son extraordinaire capacité à se mouvoir rapidement au raz du sol, était doublé d'un goût imprononcé pour la cascade, l'embuscade et le traquenard toursiveux. A peine arrivé à hauteur de propriété, notre guilleret monsieur Vernon s'est retrouvé malgré lui emporté dans le dernier numéro de Vènus la saucisse, visiblement désireuse d'être elle aussi tout comme Remy Julienne, enfin reconnue pour son art de l'embardée contrôlée.
 
Tel X-Or revêtant son armure en 5 centièmes de seconde, la saucisse s'est littéralement jetée à grand renfort d'aboiements sous la fourche avant de monsieur Vernon se retrouvant alors dans l'impossibilité de modifier sa course à moins d'un gaufrage garanti. Puisque monsieur Vernon est en vérité homme a apprécier les jeunes talents en devenir, notre bienfaiteur s'est donc senti obligé de faire honneur au nouveau numéro du quadrupède, visiblement désireux d'en découdre avec tout le poids d'une quatre cylindres répartie sur son petit corps de poulet...
 
Quoi qu'un peu décontenancé par le fait d'avoir participé à cette manoeuvre spontanée, monsieur Vernon s'est tout de suite enquérit (après avoir pensé courageusement à fuir) de la santé de l'apprenti cascadeur auprès des autorités locales, responsable de la carrière naissante de "Vénus la saucisse". En toute décontraction, Freddy (le propriétaire de cette raclure de chien) a tout de suite tenu a rassuré monsieur Vernon, lui disant que ce salaud de clebard n'en était pas à son premier coup d'essai, et que malgré plusieurs éjections de voitures en marche (authentique), son cabotin de cabot avait toujours la tête bien vide et le calembour facile...










22:48 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.