31/03/2005

J'me voyais déjà... (suite)

L'avantage quand on s'appelle "Banneux" est qu'en plus de pouvoir raconter à tout individu d'une subtilité rare qu'on est très intime avec Bernadette Soubirou (on s'est d'ailleurs encore appelé hier soir), on a le plaisir de dire "amen" à chaque apparition de son nom dans les paysages d'ici et d'ailleurs.


Encouragé par une certaine forme de bêtise personnelle, il m'est souvent arrivé d'avoir des rêves de gloire, l'envie d'être remarquable et remarqué, de voir briller mon nom en haut de l'affiche.

 
Heureusement, grâce à notre extraordinaire société sportive et quantitative, cette envolée puérile et  romanesque ne dure jamais vraiment longtemps...

:/


11:21 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

EYE TOY is watching you...

Dans les bô bureaux du Team Soho, société londonienne établie depuis 1994, on est heureux de bosser pour Sony. On fait des heures de ouf pour les djeunz, on mouille sa chemise sans compter et on développe des guignoleries ludiques en espérant que le joueur nous fasse gagner encore plein des brousoufs avec sa console!


Pas besoin de pointeuse, pas besoin de mirador, c'est vraiment incroyable. On ne voit même pas le temps passer...


10:50 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2005

Ceci expliquant cela...

Quand il ne se félicite pas de son incroyable existence, Monsieur Vernon aime rétablir la vérité vraie; celle qui, dans le monde qu'on nous raconte, sort normalement de la bouche des enfants.


Jusqu'ici on savait que Bambi aimait tout particulièrement les bambins, mais ce qu'on sait certainement moins c'est qu'en plus d'être le roi des Caribous, l'animal Jackson s'y connaitrait rudement bien en matière de Troublette, de Délirium Tremens, de Judas (c'est traître la Judas), de Blonde d'Ardenne et autres bières de combat que nous autres provinciaux qui buvont beaucoup connaissont bien. Il semble d'ailleurs que ce soiffard n'en soit pas à son premier
ouvrage...


Dans le monde qu'on nous enseigne dès l'enfance, on nous dit également qu'il n'est pas poli de parler la bouche pleine...



20:28 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/03/2005

Filature de l'indien (Amsterdamned)

Quand il n'est pas à l'autre bout du monde (Bruxelles) à risquer sa vie pour sauver la sienne, monsieur Vernon s'enquiert de celles des autres...
 
Lors d'une de ses dernières missions clandestines au pays du sabot et des moeurs légères, ce digne fils spirituel de Peter Sellers a encore dû ruser et user de son extraordinaire sens du mimétisme urbain pour mener à bien la filature d'un certain "Plume" l'indien (le frère de Joe), soupçonné d'encouragement au désordre public. Malgré l'aplomb de notre caméléon, le bougre ne s'est pas laissé démonter si facilement, et bien que toujours vaillant après avoir éclusé une tripotée vinifiée, le pourchassé a finalement reconnu ses tords (plutôt deux fois qu'une) avant de s'enfuir en vociférant à maintes reprises un dialecte étrange connu de lui seul...



22:59 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

the ligue of an extraordinary Gentleman (Wiz Sean Connerie)

On dit du philanthrope qu'il est l'ami du genre humain...
Monsieur vernon aime les GRANDS SENTIMENTS!

On dit "philanthrope" une personne qui cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons financier... Monsieur Vernon est dévotion et n'a que faire des intentions motivées par le seul argent!

on dit du philanthrope qu'il est une personne agissant de manière désintéressée, sans rechercher le profit... C'est vrai également, monsieur Vernon préfère aussi les rapports francs et non monnayés...





21:52 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |