30/11/2004

Pompey et ses 30 balais (1)

J'ai beau aimé le noir par dessus tout, être aussi bronzé qu'une endivette élevée dans un surgélateur, détester l'ail comme la dernière des maladies et m'endormir bien souvent "la tête à l'envers", je ne crois pas pour autant aux suceurs de sang, lycanthropes et autres animaux de foires un peu collants. Par contre...
Je crois beaucoup plus à l'énergie inventive et non-négligeable d'une dizaine de bières grands formats un vendredi soir après minuit...






12:36 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pompey et ses 30 balais (2)

Passé une certaine heure il fut difficile de contenir l'enthousiasme général.
 
Ici, au centre, notre vedette bataillant vaillamment avec un corps étranger sorti d'on ne sait où...




12:33 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pompey et ses 30 balais (3)

Là on est pas peu fier...

Rendons également hommage à notre monsieur Loyal (au centre), qui après avoir porté le concept des soirées moustaches, lunettes et colliers de chiques par delà nos frontières arrive encore à réinventer chaque jours, l'essence même d'une soirée réussie. On entend désormais dire de David Boucquiau qu'il au rire, ce que la jambe de bois est au Cambodge, un accessoire vital dont il impossible de se passer...







12:30 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/11/2004

J'me voyais déjà...

Encouragé par une certaine forme de bêtise personnelle, il m'est arrivé d'avoir des rêves de gloire, l'envie d'être remarquable et remarqué. Heureusement, grâce à notre extraordinaire société quantitative capable de comptabiliser tout ce qui est comptabilisable, cette envolée puérile et  romanesque ne dure pas bien longtemps (cfr l'éloquent tableau ci-joint).

Merci Skynet! 

 

Il ne me reste donc plus qu'à verser dans le carjacking et les kamikazeries pour alimenter moi aussi la caricature du joueur névrotique si cher à l'actualité... Journal du 27/11/2004 Soir :  http://skynet.rtbf.be/index.html?page=reportages&pq=h...
(Polémique autour des jeux videos et les jeux violents)
 
 





21:01 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/11/2004

Tout n'est pas perdu!

On a retrouvé la soeur de Philippe Reynaert! Elle va bien! Elle est toujours passionnée par les films d'auteur comme "Porté disparu I & II" (wiz Chuck of course), "le retour de Chintoc-Ninja contre les hommes-araignées" et d'autres genres plus pointus encore comme les films de Karaté-bagarre, voir les films d'action. 

Elle en a profité pour nous glisser son coup de coeur de la semaine :

The Attack of the Giant Mousaka
http://www.mousakas.com



22:29 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Requiem pour Cyber'

Après avoir interrogé Jésus, ma coiffeuse, David Boucquiau, les renseignements nationaux (1307), Jean-Michel Saive et mon fidèle pipotron sur les facteurs potentiels de la conjoncture actuelle, je restais toujours sans réponse à notre grande question de cette rentrée télévisée. A savoir: "qui se soucie encore de nous au pied de la tour Reyers"?
 
Aussi vif qu'un cervelas baignant depuis 15 jours dans une mare d'alcool de vieille prune frelaté, je découvris deux ans plus tard une expression porteuse de sens (prise à l'époque par mon ami Faskil). Il est 14h30 (heure de tournage) et Roger regarde sa montre avec l'euphorie qui caractérise les joyeux drilles en action... 
 
 Sur ce, je pars pour le ROYAL AERO PARA CLUB de SPA (
http://spa-aviation.be) réquisitionner un Cessna afin de m'écraser comme une merde sur le plus prétentieux symbole phallique qu'une institution sans couille puisse avoir.
 
Adieu.





22:27 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/11/2004

Qui ne dit mot...

C'était l'été dernier, dans une station service. Je sillonnais les grandes allées pour commander un café-crème, quand tout à coup j'ai croisé son regard... Impossible de détourner les yeux. Elle me voulait, c'était certain. Une femme incroyable, toujours souriante, discrète, et jamais en reste pour faire l'économie d'un mot. Je ne l'oublierai jamais.
 
Ps: Je ne suis finalement pas rentré les mains vides. J'ai pu tout de même emporter un "lion chanceux" avec mes deux petites bouteilles. C'est clair, on est pas des gars à se laisser démonter. Non madame!



21:41 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Hâââzsterdamned! (1)

Je pense qu'il y a des moments où les mots deviennent complètement inutiles, des instants de grâce qui se suffisent à eux même tant la beauté du geste et l'insouciance d'un acte fraternel vaut mieux que tous les commentaires de la terre...  (ça fait quand même 4 lignes là)

Comme dirait notre ami Michel présent sur l'oeuvre; "c'est quand même malheureux qu'à notre âge on s'amuse encore à ce point avec de simples colliers de chiques..." Amsterdam - 2004

18:25 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

DAFALGAN 1000 et précautions oratoires

Avec une sâle gueule comme celle-là affichée d'entrée, on ne pourra pas m'accuser de narcissisme ou d'auto-promotion avantageuse. Là, c'est certain...





11:10 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

M'EN FOU... J'DIRAI QU'CHUIS FOU!

Tout auréolé d'une fièvre avoisinant les 38 degrés, je décidai d'entreprendre une formidable action visant à l'inutilité publique; une envolée vers le rien probablement engendrée par le désir désuet d'être unique face à l'immmmensité de la toile. Pour compagnon d'infortune je décidai d'embarquer dans cette incroyable entreprise une somme de moyens proche de zéro; à savoir l'extraordinaire appareil numérique qui m'appartient : l'Espion développé par Digital "Dream", qui me permettra (dans ses bons jours), d'avoisiner le 0.1 Mega pixel pour de sublimes photos en haute résolution de 352x288 pixel (les chiffres parleront d'eux même en cette époque de surarmement photographique). Admirez vous-même... 


10:46 Écrit par Monsieur Vernon | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |